UA-65052137-1 UA-65052137-1 UA-65052137-1 UA65052137-1


30.11.2014

L’adieu du village à Gabriel Rumeau

décés RumeauGaby, comme l’appelaient ses proches et ses innombrables amis,  s’est endormi pour toujours, vers 6 heures jeudi matin 27 novembre. La nouvelle de son décès a surpris et consterné tous ceux qui le connaissaient, tant ce robuste travailleur a dévoré la vie jusqu’à ses derniers instants.

 Il était né le 26 avril 1940 à Ferran (11) et  n’avait jamais quitté le métier de la terre. En 1968, il épouse Jacqueline Boyer dont il prend en charge les biens fonciers, sur les domaines de l’Hôpital de Bordeneuve et de la Tanoque. Un  défi pour Gaby qui redoublera d’efforts et fera prospérer son exploitation, l’agrandira, s’adaptera aux dernières techniques culturales spécifiques à la céréaliculture. Entre-temps la famille a grandi. Hugues trime chaque jour dans les champs, Pierre, après de brillantes études, a suivi une autre voie et travaille actuellement en Hongrie.

 Homme au contact jovial, l’humour au bout des lèvres, il ouvrait  sa porte  chaleureusement à tout le monde et le café chaud était  prêt à vous recevoir. Il était  aussi  homme de conviction et de générosité, armé du bon sens des gens de la terre, du franc-parler et de la sincérité qui ignorent les voies sinueuses et vont droit au coeur. Mais tolérant et respectueux des idées des autres. Ses anciens collègues conseillers municipaux se souviennent encore des interventions de Gaby autour de la table des délibérations. Durant quatre mandats successifs. On se souviendra aussi d’un amoureux de rugby et de football, d’un chasseur passionné. Des chasseurs avaient les yeux embués de larmes en apprenant son  décés         

Cet ancien combattant  d’Algérie, plusieurs fois engagé sous le feu, médaillé militaire, était à ce titre devenu le dernier porte-drapeau de la section locale des Anciens Combattants. Un rôle qu’il n’aura connu qu’une fois, le 11 novembre dernier, après la disparition récente de Pierre Bastouil. Ce même drapeau l’a accompagné samedi 29 novembre, avec les anciens combattants, depuis l’église comble jusqu’au cimetière, sous une pluie incessante. Comme si le ciel pleurait à froides larmes.    

Puissent les familles plongées dans la douleur trouver dans le souvenir de ce vaillant et honnête homme, ainsi que dans les nombreux témoignages exprimés par le village, un peu de redoux dans leur  peine .

 

 

 

 

11:00 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décés rumeau | | |

Les commentaires sont fermés.