UA-65052137-1 UA-65052137-1 UA-65052137-1 UA65052137-1


13.02.2015

Vers une nouvelle dynamique de l'associatif local

 

corso-25aout 005.JPG

     ci-dessus : Christian Combes ( à dr.) lors d'une visite aux corsojaïres

                               aux côtés de Pierre Cazal et de Patrick Maugard

Les années bonheur des associations du village sont loin derrière nous. Une évidence. On ne citera que le club de pétanque devenu un souvenir, l’USV football en quête de dirigeants. Et il y en a d’autres. Un constat désespérant que dresse un enfant du pays, et non des moindres. Il fut à l'origine des fêtes locales les plus somptueuses qu'ait connu la commune et il est encore l'architecte incontesté de la fête du cassoulet de Castelnaudary dont ce sera la 16ème édition cette année. Un bail.

Autant dire que cet organisateur-né sait de quoi il parle et il supporte mal la léthargie, voire la disparition, de certaines associations du Villa qui l'a vu naître.

« Ici on a connu des années fastes sur le plan festif. Je sais qu' il y a encore des gens qui font bouger les choses et certains ne sont pas originaires du village. Cela prouve qu’on peut et qu'on doit redonner vie au bénévolat. Pas possible que le Villa s'endorme " s'insurge Christian Combes. Vous l'aviez compris c'est de lui qu'il s'agit.

Dans les prochaines semaines, des initiatives pourraient voir le jour. Loin de se poser en homme providentiel, ce n'est pas son genre, Christian compte sur le potentiel des forces vives qu'il espère féderer, comme le fait efficacement le FJEP que Pierre Cazal a mis en son temps sur les rails. « Complémentarité collaboration et solidarité »  sera impérativement la devise. Mais il faudra en plus à  Christian  l’art de rassembler, de la patience et de la méthode. Des vertus que le Lauragais festif lui connaît depuis belle lurette. Alors, espérons.

Commentaires

Quoi faire pour faire vivre le clubs de pétanque

Écrit par : villa | 13.02.2015

La solution et de faire des tours de tables lors de réunions avec tous les membres associatifs ainsi que les écoles et le corps communal
Un échange peut se faire afin de trouver tous ensemble une solution à ce que ce joli village ne devienne pas dortoir
C'est un travail de tous

Écrit par : Bernard | 28.03.2015

Les commentaires sont fermés.