UA-65052137-1 UA-65052137-1 UA-65052137-1 UA65052137-1


23.06.2012

Nathalie Artigues a déployé un historique peu connu de la chanson réaliste

C'est à une plongée originale que Nathalie Artigues a invité son public, dans la salle de la médiathèque, jeudi 21 juin. Un public qui a souvent entendu des mélodies impérissables, comme "le temps des cerises" ou "la complainte de la butte" sans forcément avoir une idée de leur origine.
 
artigues 009.JPGLa conférencière-chanteuse est allée aux sources de plusieurs oeuvres, démontrant que "la chanson réaliste a principalement puisé sa substance dans la noirceur des luttes sociales, dans un climat souvent dramatique révélé la plupart du temps par des femmes". Le texte était alors privilégié. En 1870, Eugène Pottier n'imaginait peut-être pas que son "Internationale" ferait le tour du monde et galvaniserait les aspirations du monde ouvrier. Dans cet historique, Nathalie a suivi son fil d'Ariane jusqu'à des temps plus récents "où le texte prend moins d'importance, où la mélodie gagne du terrain, où la thématique évolue vers les amours malheureuses. C'est le temps des Frehel, Berthe Sylva, et puis Cora Vaucaire et enfin Piaf."
 
Des intermèdes chantés ont judicieusement saupoudré la causerie de Nathalie de petits bijoux comme " le tango stupéfiant " et autres résurgences musicales pimentées de son langage gestuel en intime communion avec son auditoire. Et parfois un gentil coup de pouce de Lucienne Kaminski. Après le petit apéro "littéraire", la soirée s'est poursuivie inévitablement en chansons. Partagées. Une belle soirée.
 

00:27 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

18.06.2012

Les Aperos litteraires accueillent Nathalie Artigues

Les Aperos littéraires marqueront la fête de la musique jeudi 21 juin. A cette occasion Nathalie Artigues donnera une conférence chantée sur le thème de la chanson réaliste. Une spécialité qu'elle pratique depuis plus de dix ans en revisitant les grands noms de celles dont on fredonne encore souvent les grands succés.
 
Le Réseau bibliothèques & médiathèques Piège-Lauragais vous donne rendez-vous à la médiathèque du Villa jeudi à 18h30. Entrée gratuite.

16:49 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

03.06.2012

Brillante prestation de l'école de musique de Montréal

Le FJEP a eu l’excellente idée d’inviter sous les halles, pour la première fois, une séduisante pépinière de musiciens issus de l’école de musique de Montréal. C’était vendredi 1er juin en soirée. Une soirée gratuite qui a fait dire à certains spectateurs que les absents ont eu tort de la zapper.

Le président du FJEP, Pierre Cazal, a d’abord présenté ses invités, retraçant un bref historique musical du village, « depuis l’Orphéon créé en 1912 jusqu’aux bals qu’animaient, à la fin de la dernière guerre mondiale, des musiciens du cru qui avaient pour nom Paul Danjou, Raymond Daguzan, Guy Ambry, Antoine Jalabert, Louis Ournac, Guillaume Taillefer ». Un orchestre tonique de bal musette qui n’eut hélas jamais de successeur. Pierre Cazal a ensuite cédé la parole à Stephane Prieto, le président de l’école de musique montréalaise.

Ce dernier a décrit le fonctionnement de son groupe et souligné qu’il travaille en étroite collaboration avec la fameuse banda des Phacochères avec qui il partage les murs, les moyens financiers et administratifs. Mais aussi la passion de la musique. Après quoi Jean Brunet, le Directeur de l'école, a présenté dans le détail l’orchestre d’harmonie fort de ses 35 exécutants et de ses pupitres de flûtes, clarinettes,saxophones, trompettes, trombones et percussions.

Il pouvait alors prendre sa baguette  (photo ci-dessous)  et attaquer un concert qui a déroulé des airs connus, ses musiciens passant des grands standards d’Edith Piaf aux airs envoûtants de Morricone, entendus entre autres dans le film « Il était une fois dans l’Ouest ». D’autres grands classiques qu'on ne peut s'empêcher de fredonner à l'unisson ont fait vibrer le public. Et dans cet orchestre, bien planté au pupitre des cuivres, il y avait « le régional de l’étape ». Florian Ambry, un Villasavaryen pur jus à peine âgé de 11 ans , très concentré sur sa partition, son étincelante trompette chargée de promesses.

fjep-music 013.JPG

 

Au terme de cette brillante prestation le maire a pris la parole pour affirmer "ne pas regretter d'avoir mis gracieusement la salle des halles à la disposition du FJEP pour cette splendide soirée" avant de remercier tous les acteurs et de les convier au pot amical.

 fjep-music 012.JPG

Florian Ambry (au centre) est resté rivé sur sa partition de trompettiste.

11:42 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

28.05.2012

Musical Patchwork a délocalisé sa générale

Le groupe vocal de Laurent Cellier a pour habitude de travailler son répertoire dans une répétition générale à la veille d’un concert. Or, plusieurs prestations sont programmées pour ce mois de juin. Une autre habitude à laquelle les choristes aiment ne pas déroger, c’est de se réunir, à cette occasion, autour d’une bonne table. Histoire de resserrer les liens.

répé-patchwork 008.JPGC’est ainsi que le groupe que parraine Jean-Pierre Virgil a cette fois choisi le Villa et a occupé les halles samedi 26 mai à partir de 15 heures. Jusqu’à 18 heures, ce fut la séance de travail avec des morceaux que le chef de chœur fait recommencer souvent plusieurs fois, partant du principe que ce n’est pas dans la facilité qu’on avance.

 Mais il y avait la récompense au bout de l’effort et une soixantaine de convives ont partagé un succulent repas, avec une onctueuse paella dont Jean-Pierre, un membre du groupe, a le secret. La soirée s’est poursuivie très tard et comme par hasard…en chansons.

répé-patchwork 012.JPG

Jean-Pierre, le cuistot de service, a été largement ovationné.

00:18 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

07.05.2012

Une soirée chaleureuse sous le signe de la chanson française

 Le concert du 28 avril, aux halles de Bram, a officialisé le parrainage de Musical Patchwork, prononcé solennellement par le maire, Claudie Méjean, en tout début de ce spectacle auquel assistait Michel Sawas, directeur de la station "Chérie FM" qui a largement couvert l'événement. Cette soirée a comblé les amateurs de belles chansons françaises, parmi lesquels des Villasavaryens, qui n'ont pas été avares d'ovations nourries.
 
La première partie était assurée par le groupe vocal que dirige Laurent Cellier. Ses 42 exécutants ont rendu " une copie très propre" selon les termes du nouveau parrain Jean-Pierre Virgil qui a ensuite gagné la scène. Sous les feux de laquelle l'ancien soliste de René Coll et accompagnant-doublure de Michel Sardou durant de longues années a conquis le public par la puissance de son organe, et les nuances d'un timbre qui savent transmettre l' émotion.
 
Son récital s'est conclu, à sa demande empreinte de bienveillance, sur un duo inédit d'autant plus sympathique et improbable qu'il n'était pas préparé. Virgil et Raymond, le doyen du groupe vocal, ont entonné l'emblématique "Aude" avec la chaleur des authentiques audois qu'ils sont. Une complicité et une osmose plaisantes qui ont traduit le sens de l'échange et du partage que possède Jean-Pierre.
 
Le tableau de fin de soirée a réuni le groupe vocal autour de l'artiste pour une dépaysante et grandiose visite des " Lacs du Connemara ". Encore un exercice improvisé marqué au sceau de la spontanéité. "Pendant plus de deux heures, le temps avait arrêté sa course" a pu confier l'un des spectateurs descendus du Villa pour écouter aussi les huit choristes de son village
 

soirée28.04 013.jpg

 Le chef Laurent Cellier et son groupe se sont surpassés

papy&virgil.JPG

Le maître et l'élève complices le temps d'un hymne à l'Aude.

14:04 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

20.04.2012

Huit Villasavaryens en concert avec Virgil à Bram le 28 avril

Dans la salle des Halles de Bram la soirée du samedi 28 avril sera un festival de chanson française. Le groupe vocal Musical Patchwork fêtera son parrainage par un invité de marque. En effet Jean-Pierre Virgil sera là.

 Celui qui débuta à Carcassonne avec « Les Lynx » en 1966 fut ensuite pendant des années chanteur solo chez René Coll avant de devenir l’accompagnant et la voix de Michel Sardou, dont le timbre et la puissance ne trompent pas. Au fil des ans Virgil s’est produit en Espagne, au Brésil, en Argentine au Maroc et plus. Il a côtoyé des grands comme Barbelivien Lama ou Iglesias. A Bram Il assurera la deuxième partie de soirée avec sa gentillesse et sa simplicité habituelle, on peut en être sûrs.

 Musical Patchwork assurera la première partie du spectacle sous la baguette de Laurent Cellier . Avec un florilège de titres-culte qui devrait satisfaire les fans de Goldman, Pagny, Nougaro, Ferrat mais aussi Trenet, Sardou ou Dassin pour ne citer qu’eux. Dans ce groupe d’une quarantaine d’exécutants figurent huit habitants de Villasavary (photo). Il y a là, aux côtés de Laurent, Katia et Thérèse Cellier, Armelle et Cloë Libereau, Angeline Sanchez, Fabienne Verniole et Raymond Augé.

Ils apporteront, à ce concert du 28 avril, à 21h, ce qu’ils appellent « leur petite étincelle dans un feu d’artifice de chansons francophones ».

Notez cette soirée exceptionnelle sur votre agenda. Entrée: 6 €, gratuité pour les moins de 12 ans. Buvette et pâtisseries assurées.

Contact : 04 68 76 55 64 ou 04 68 24 70 11 –   site de visite : www.musicalpatchwork.webs.com

villas-patchw 001.JPG

Le groupe des 7 concertistes habitants du Villa (le 8e est derrière l'objectif).

15:13 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

08.03.2012

Une première au village : apéro-concert au Savary

Samedi 10 mars à 19h, Karine et Eric Fernandez, les gérants du bar-restaurant Le Savary, organisent un apéro-concert à 19h, suivi d'un concert à 21h. Dans un décor cubain, se produuira le quatuor de blues Uncl'stf. Pour le repas, réserver au 04 68 76 28 58.
 
A cette occasion la direction du Savary étrenne une nouvelle carte avec des cocktails à base de rhum et une nouvelle carte restaurant. Autre projet en cours avec des animations musicales et karaoké tous les quinze jours. 

17:02 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | | |