17.07.2014

L’adieu à Joseph Teisseyre

Mercredi 16 juillet ont eu lieu les obsèques civiles de Joseph Teisseyre. Bien que domicilié à Mazamet, le défunt venait de temps en temps faire une visite au village dont son épouse est originaire, notamment lors de la fête locale. Là Joseph retrouvait des amis et aimait partager de bons moments de convivialité.

Nous présentons nos sincères condoléances à Suzanne, à Jacques, Marie-José, Jeanine et tous leurs proches.

11:03 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décés teisseyre | | |

11.07.2014

Doyen des Anciens Combattants Hervé de Butler s’est éteint

  • Hervé de Butler nous a quittés mardi 8 juillet. Agé de  98 ans cet ancien militaire de carrière a servi au 2e Hussards, dans l’Aveyron. Fait prisonnier en Allemagne, Hervé avait plusieurs faits d’arme à son actif. Il se souvenait avoir attaqué avec ses camarades des chars ennemis juste armé d'un sabre et d'un mousqueton.

 Il se retrouva ensuite en Pologne où son  refus de travailler l’obligea à s’évader pour finalement se retrouver en Autriche. En tout cinq ans prisonnier. Il a fini sa carrière dans le Maghreb. Très fatigué Hervé n'a pu se déplacer et c'est son fils Guillaume qui l'a représenté le 8 mai 2010 lors d’une cérémonie officielle où il fut honoré aux côtés de Paul Cazal, Joseph Martinez et Bernard Boussaroque, tous partis à jamais au paradis des braves.

Le défunt, qui habitait au domaine de la Seignourette, entouré des siens, a été conduit à son dernier repos jeudi 10 juillet, au nouveau cimetière du village. Nous présentons nos sincères condoléances aux familles éprouvées.

 

 

16:00 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cécés de butler | | |

07.07.2014

Le village voit s’en aller Raymond Escudier.

C’est à l’âge de 88 ans que cette figure du village s’est éteinte. Ses dernières années, Raymond les a vécues à la Maison de retraite Korian-Frontenac à Bram où, il n’y a pas si longtemps, il aimait passer son temps à entretenir les espaces verts. Pas étonnant quand on sait qu’Il a consacré la majeure partie de sa vie à la terre. D’abord sur la propriété familiale, ensuite comme ouvrier agricole.

 Ses parents géraient une boucherie, tout près de l’église St.Pierre. Raymond était aussi un mélomane et un musicien qui jouait de l’accordéon dans le petit orchestre local, aux côtés d’Henri Serny, tout récemment décédé lui aussi. C’était un homme simple et aimable, d’un naturel calme et d’humeur toujours égale. Lundi 7 juillet, ceux qui l’ont connu et estimé l’ont conduit à son dernier sommeil.

 Nous présentons à tous ceux qui sont frappés par ce deuil nos très sincères condoléances.

15:27 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décés escudier | | |

26.06.2014

L’adieu à Henri Serny

serny.jpg

Bien que d'un naturel discret, il était un bon vivant

 

C’est à l’âge de 86 ans qu’Heni Serny est décédé. Il était une figure qui comptait parmi les plus vieilles familles du village . Son père Antonin fut le dernier « crieur public », qu’on appelait aussi « appariteur », et qui faisait le tour du village avec un tambour pour publier les informations communales.

 A l’époque de la Libération, dans les années 45, Henri avait intégré un petit orchestre local où il s’adonnait au saxophone. Avec son épouse Josette, elle aussi de pure souche villasavaryenne, ils ont accompli une carrière dans les Postes, à Paris et plus longtemps à Grenoble, avant de venir vivre leur retraite  dans leur pays de cœur.

Henri a rejoint ses ancêtres jeudi 26 juin. Nous adressons nos sincères condoléances à Josette et à tous ceux que ce deuil vient frapper.

 

 

12:11 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décés-serny | | |

22.06.2014

Le dernier adieu à Bernard Boussaroque

Les obsèques civiles du père du SARPOS se sont déroulées mercredi 18 juin au cours d’une cérémonie intime et émouvante (photo du bas) Devant le domicile du défunt, sa fille et sa petite-fille ont tour à tour retracé en quelques mots simples la vie et les vertus de Bernard qu’elles ont érigé en exemple. Avant que des chansons qui lui ressemblent viennent retracer le monde, tel qu’il le voyait. Son monde à lui. « La montagne » et « La complainte de Pablo Neruda «  de Jean Ferrat.

 De là le cortège s’est acheminé au cimetière où Jacques Danjou, le maire, a adressé des mots d’adieu, très évocateurs, à l’ancien élu. Obsèques sobres et profondément humaines, à l’image de celui qui nous a quittés.

Ci-dessous :  le maire a trouvé des mots justes à l'égard de l'ancien maire-adjoint

 

boussar 009.JPG

boussar 003.JPG

11:54 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obsèques boussaroque | | |

18.06.2014

L’adieu du village à Anne-Marie Melet

décés-meletC’est par un grand nombre d’amis et de parents qu’Anne-Marie a été conduite à son dernier repos, mardi 17 juin, au terme de sept années de souffrance. Elle était âgée de 72 ans et venait d’une des plus anciennes familles du Villa.

 Cette personne joviale semblait née pour rendre service autour d’elle. Elle était de tous les instants de rencontres festives, apportant son précieux savoir-faire dans les grillades de la pétanque, au sein de « Culture & Loisirs » pour ne citer que cela. Elle se dévouait aussi régulièrement pour le Secours catholique.

 Formée à la couture chez Marie-Thérèse Gélis, elle s’était  rapidement révélée très douée et aurait pu gravir d’autres étapes dans cette spécialité. Comme souvent à cette époque-là, ses parents n’avaient  hélas pas les moyens de financer ses études.

Elle consacrera alors son dévouement et ses compétences  à la famille de Soulages puis pendant plusieurs années au Dr.Roger. Toujours disponible et d’humeur égale.

 Nous présentons nos sincères condoléances à Louis, à Vincent et à tous ceux que ce deuil a plongé dans la peine.

 

13:17 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décés-melet | | |

16.06.2014

Le lion est mort . Bernard Boussaroque nous quitte

Ce 14 juin c’est un homme d’envergure qui disparaît. Homme de pensée et homme d’action. Un visionnaire. Sa vie a été un combat, souvent dans l’ombre, dans l’humilité, parce qu’il n’était nullement du genre à se mettre en avant pour être vu. Bernard Boussaroque est né le 1er août 1920, sous le signe du lion. 

Dès l’âge de 20 ans il rejoindra la Résistance, dans le Cantal, mais sera découvert et envoyé au STO dont il s’échappera en simulant la maladie. Il confectionnera  de faux papiers pour des Résistants  avant d’intégrer un maquis  de 11 000 hommes où il participera à des opérations de parachutage. Après la Libération, d’autres combats l’attendent.

 Il va se consacrer à l’Enseignement agricole et à ses convictions politiques bien ancrées qui l’orienteront  vers un projet qui lui ressemble. Imprégné des valeurs de la terre, pressentant les tendances sociétales , la démographie des campagnes, Bernard Boussaroque crée le SARPOS avec l’aide de Jacques Cambolive et quelques amis. On est en 1974, Bernard est  maire-adjoint . Un nouveau combat pour lui. Le Syndicat d’Aménagement Rural Par les Œuvres Sociales (SARPOS) est né mais il va falloir le faire grandir. Trouver des appuis, des aides financières, parfois faire bouger la force d’inertie, Au départ 18 communes ont adhéré, puis 24. Bernard, dont le sang a toujours véhiculé les gènes de la ruralité, redouble d’efforts. Le SARPOS offre des services de proximité,  de l’enseignement musical et sportif, vient en aide aux aînés,, propose un centre de loisirs et de vacances pour les enfants. On peut dire aujourd’hui que Bernard Boussaroque a construit le prototype du CIAS actuel, avec tous les services à la personne qui gravitent autour. Le plus bel acte de foi de ce combattant.

Mais un autre combat l’attendait, cette fois le plus injuste, le plus cruel. La maladie. Un adversaire sans cœur qui l’oblige à abandonner ses colonies d’abeilles qu’il soignaitt avec amour et compétence, abandonner  de multiples activités, même s’il venait parfois enrichir de ses souvenirs et  de son érudition l’association « Patrimoine Historique & Culturel du Villa ».

Oui, le lion est mort . Un souffle de mémoire du village s’évapore. Mais il laisse un héritage d’œuvre sociale qui emploie aujourd’hui plus de 160 personnes sur 34 communes  et rend service à plus de 600 bénéficiaires. Il laissera  aussi l’image d’un homme vrai, juste et généreux, viscéralement rural. Nous nous joignons à Rose-Marie son épouse et tous les siens dont nous partageons l’immense peine. Au revoir, Monsieur Boussaroque.

 

décés-boussaroque

   

décés-boussaroque

 

         Bernard  (assis, à gauche )  avait été honoré avec d'autres résistants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21:02 Publié dans etatcivil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décés-boussaroque | | |